Trois jours après les attentats parisiens du 13 novembre 2015 a eu lieu un Conseil Municipal à Aix-en-Provence, c’est-à-dire le 16 novembre 2015.

Après une minute se silence pour les victimes du massacre perpétré par les fous d’Allah, le Conseil a repris son cours. Bien avant les attentats, j’avais envoyé une question orale à laquelle le Maire a fait répondre par l’adjointe responsable lors de ce Conseil. C’est une procédure habituelle, voici le texte  de ma question:

« Madame le Maire,

Après le scandale de l’abattoir d’Alès où la Chambre Régionale des Comptes estimait en 2009 que cet abattoir pratiquait l’abattage rituel hallal à 70 % (je vous laisse deviner 6 ans après où en est le pourcentage).

Les images horribles montrent que cet abattoir au mépris de toutes les règles élémentaires d’hygiène et de souffrance animale a appliqué à toutes les bêtes cet abattage barbare sans aucun étourdissement des animaux comme la loi le prévoit (on se rend compte de la carence évidente des services de la Direction Départementale de la Protection des populations : ses agents sont présents au quotidien dans les abattoirs).

Cet abattage rituel est interdit par Bruxelles mais en France il y a deux dérogations qui le permettent. Vous luttez contre la souffrance animale donc vous comprenez mon engagement contre cet abattage d’un autre temps.

En conséquence, je vous demande de bien vouloir me signaler par quels abattoirs la cantine centrale d’Aix est fournie en viande car vous savez qu’il y a un code qui le détermine. FR (pour France) puis par exemple 13 (pour le département) puis d’autres chiffres qui sont la carte d’identité de l’abattoir.

Il se peut que la cantine soit fournie par des ateliers de préparation ou de découpes, il faut alors leur demander quel est l’abattoir qui les fournit en viande.

Comme vous le savez Mme le Maire, l’étiquetage de la viande d’animaux sacrifiés rituellement a été refusé autant par la droite que par la gauche puisque quand vous étiez députée vous avez demandé avec d’autres l’étiquetage de cette viande qui arrive dans le circuit de distribution sans que cela soit mentionné sur l’emballage bien évidemment pour des questions de clientélisme électoral.

Il en va de la santé de nos enfants de savoir si la viande donnée provient d’un abattoir traditionnel ou d’un abattoir qui pratique l’égorgement à vif.

Je tiens à la disposition des membres du Conseil Municipal de la documentation à ce sujet.

Je vous remercie, Mme le Maire, des précisions que vous voudrez bien me fournir. »

Ma question n’ayant pas plu à Mme Gaëlle Lenfant (encore) vice-présidente PS du Conseil Régional, mais qui grâce à M. Estrosi se verra certainement attribuer un poste au Conseil Territorial créé pour remercier les socialistes de l’avoir fait élire dimanche dernier, s’est cru obligée de vomir sa sémantique habituelle sur moi. J’ai eu droit à une des descentes en règle habituelle de ces gens-là quand ils n’ont pas d’argument. Voici les propos officiels :

« il y a des sous-entendus dans les propos de Mme Solari qui ont un renvoi en ce jour où nous sommes en deuil national, où des musulmans se sont fait tabasser parce qu’ils ont une foi qui est la foi musulmane, il y a des amalgames dans notre pays extrêmement inquiétants ; je ne peux pas laisser passer de tels propos sans dire que ces sous-entendus sont immondes…la souffrance animale certes, il faut faire attention aussi au type d’œufs qu’on achète….tout cela est un problème à prendre globalement qui mérite une réflexion mais je ne laisserai pas passer ces mots en temps que citoyenne, en tant qu’élue, les sous-entendus aussi immondesque ceux que Mme Solari voudrait faire entendre à cette assemblée et à nos concitoyens »

Ma réponse : « je veux simplement dire, vous l’avez noté (à Mme le Maire) que ça fait des années que je me bats. Lorsque vous étiez députée j’étais venue vous voir, vous vous souvenez Madame le Maire ; je ne comprends pas cette attitude ; effectivement je trouve indécent ce que vient de dire Mme Lenfant »

Inutile de vous dire que le lendemain, la presse gauchos bobo de la Provence s’est fait un plaisir de me démolir. Surtout que la journaliste en question qui n’était pas restée jusqu’à la fin du Conseil a raté la «perle» de mes interventions et n’a pas relaté un fait qui pour moi est essentiel pour expliquer les dérives dues à la largesse des municipalités qui ne sont pas assez vigilantes quant à la distribution des subventions qu’elles accordent à tort et à travers.

Mon intervention à propos d’une association qui s’appelle ASTI (association de solidarité avec les travailleurs immigrés) et que la Mairie s’apprêtait à subventionner :

« Je ne rejette pas l’ensemble des subventions versées mais celles données aux associations qui sortent de leur neutralité et émettent un avis politique, ce qui est le cas de ASTI.

Je suis allée sur Internet parce que je ne connaissais pas l’association, à ma stupéfaction qu’est-ce-que je lis, par exemple : défendre les droits des étrangers face à l’application des lois discriminatoires sur l’entrée et le séjour des étrangers, ils veulent la régularisation de toutes les personnes sans papier et l’installation pour tous. Ils ont fait une campagne sur le thème de l’Europe est en guerre contre un ennemi qu’elle s’invente..

Le 13 novembre, je ne sais pas si c’est un ennemi qu’on s’est inventé !

Quand je lis ça , je suis stupéfaite »

Réponse du Maire : moi aussi …..

Mme Lenfant  PS: « c’est un association très connue qui travaille souvent dans les maisons de la Justice et du Droit. Il faut arrêter de croire des choses. C’est une association qui sur l’ensemble du territoire national existe depuis longtemps. On la connaît bien. On la finance régulièrement dans le cadre de la Région . Elle fait un très bon boulot »

Le Maire : «je vais vérifier ce que dit Josyane, c’est normal que l’on vérifie parce que si les propos qu’a tenus cette association sont réels …je ne propose pas la subvention ou alors chacun prendra ses responsabilités. Je ne voterai pas pour si nous avons des personnes de ce type-là qui s’occupent d’intégration, c’est dangereux. »….

Je vous fais grâce des interventions des élus faisant partie de la majorité du Maire qui ont défendu l’association. Elle a tenu bon.

Ce qui est affligeant c’est de constater que la Région socialiste PACA a subventionné et subventionnera sous l’équipe Estrosi LRPS cette association. A vérifier.

Je demande d’ailleurs à tous les élus FN de vérifier que cette association ne reçoive pas de subsides de leurs municipalités, des Conseils Départementaux et Régionaux. J’ai bien évidemment fait des captures d’écran sur le site de l’association au cas où certaines informations disparaîtraient.

Affaire à suivre car au Conseil Municipal du 15 décembre 2015, Mme Lenfant est revenue à la charge ! Un autre article suivra.

Nous devons tous être vigilants et les personnes qui ne sont pas élues doivent nous aider dans notre travail, c’est ce que fait Riposte Laïque à travers ses contributeurs qui nous donnent des informations et que je remercie car sans eux rien ne serait possible.

Josyane Solari