Cassez-vous de Paris, salauds de pauvres et autres Sans-dents ! On vous a depuis belle lurette interdit le logement à Paris (à moins d’appartenir à la « diversitude »), désormais vous ne pourrez plus venir y circuler avec votre vieille guimbarde !

A partir du 1er juillet prochain les voitures immatriculées avant le 1er janvier 1997 n’auront plus droit de cité à Paris. Cette interdiction de circuler s’appliquera aux voitures essence comme diesel de 8 à 20 heures du lundi au vendredi. Il y a fort à parier que cette tolérance résiduelle pour la circulation la nuit, les samedis et dimanches disparaîtra dans quelques temps comme elle a disparu au bout d’un an pour les cars et les poids lourds immatriculés avant le 1er octobre 2001 qui avaient été interdits de circulation à partir du 1er juillet 2015. Il est en outre prévu qu’en 2020 seront interdites à la circulation dans Paris toutes les voitures immatriculées avant 2011 !

Parmi ces voitures interdites de circulation il y a des véhicules à injection essence et pot catalytique qui avaient naguère bénéficié de la pastille verte. Ces voitures ont un taux d’émission de monoxyde de carbone égal ou proche de zéro !

Il est vrai en revanche que les moteurs diesel émettent des particules fines polluantes. Certains pays n’ont jamais autorisé le diesel pour les véhicules particuliers. Un moteur diesel est justifié pour un bateau ou un camion, beaucoup moins pour une voiture. Or la commercialisation des voitures à moteur diesel (y compris pour des citadines) a été encouragée en France, entre autres pour favoriser PSA. 

Se pose aussi la question des véhicules de collection. Que vont devenir les charmantes deudeuches ? Et comment maintenir un parc de voitures de collection si l’on ne peut plus circuler avec des voitures d’âge intermédiaire dont certaines sont vouées à devenir des voitures de collection ? Il ne faut pas restreindre la circulation des voitures à essence quel que soit leur âge.

Une association, 40 millions d'automobilistes, demande à Anne Hidalgo le remboursement des voitures concernées. Voici le lien pour signer la pétition : Rembourse ma bagnole.

En définitive assez peu de véhicules seront concernés le 1er juillet prochain. L’effet de cette mesure sur l’environnement sera insignifiant. La décision est principalement politique. Ces mesures comme la taxe carbone et autres gabelles écolos sont avant tout des mesures antisociales qui ne disent pas leur nom. L’écologie, la chose la plus droitière et la plus obscurantiste après l’islam.


Pascal Olivier