On a pu lire dans la presse patriote une multitude d’articles et de commentaires sur la catastrophe que serait pour la France Alain Juppé Président de la République. On a même été jusqu’à penser, probablement à raison, que Juppé nous ferait regretter Hollande. 

Dans cette belle unanimité on a semble-t-il oublié de rappeler que Juppé avait en 2009 co-signé avec Michel Rocard, Alain Richard et Bernard Norlain un texte publié dans le Monde. Ce texte considérait que la France pouvait se passer de l'arme nucléaire.

Et même si Alain Juppé n’a pas suivi son co-signataire Michel Rocard lorsqu’en 2012 ce dernier avait suggéré juste après l’élection de Hollande qu’unilatéralement la France renonce à sa force de frappe, on n’est pas vraiment rassuré. On l’est d’autant moins que nous avons des échéances à court terme pour le renouvellement de notre flotte de sous-marins stratégiques !

Michel Rocard avait des circonstances atténuantes, il portait comme une tunique de Nessus le fait que son père (le physicien Yves Rocard) était aussi le père de la bombe atomique française. Alain Juppé qui n’a pas cette excuse est un atlantiste, un libéral, un ennemi de la Nation. Dans le paysage politique d’aujourd’hui Alain Juppé et Emmanuel Macron sont les deux figures de l’extrême-droite.

Tout naturellement, en libéral cohérent, Alain Juppé fait sienne la loi Taubira. Il ne la modifiera pas. Le libéralisme économique va de pair avec le libéralisme sociétal. Et la peste sociétale rime avec antisocial. Et antisocial rime avec islam. Ça tombe bien Juppé s’accommode parfaitement de l’islam. Il y a dans l’islam un profond mépris des travailleurs et des paysans. En revanche le commerce y est loué, le « beau » modèle (Mahomet) était commerçant (et voleur). Le marché s’accommode bien de l’islam, beaucoup moins du catholicisme. L’islam n’aime ni les femmes ni la famille sources de désordre. Il n’aime pas les patries non plus et ne jure que par l’oumma (cf les conférences de Tareq Oubrou ami de Juppé). Travail, famille, patrie, la boucle est bouclée, l’islam concentre à lui seul tout ce qui est nécessaire pour détruire l’ordre ancien, le nôtre.

Il ne se trouve hélas pas parmi les candidats à la primaire de la droite l’équivalent d’un Philippe Séguin. L’élève Francois Fillon est pour le moment très en deçà du maître et même en deçà du Fillon de 1992 qui vota contre le traité de Maastricht. Et il faut bien reconnaître que les candidats sont tous de droite, ils sont tous pour le maintien de l’euro. 

Néanmoins un monde sépare un Jean-Frédéric Poisson et Alain Juppé. Ceux qui s’estiment de droite tout en défendant des valeurs vertueuses et restent attachés à la France pourront voter Poisson. Ceux qui préfèrent un vote plus tactique pour barrer la route à Juppé pourront se rabattre sur Fillon. 

Pascal Olivier